Et chantons en chœur

La Wallomandie naissante se doit d’avoir un hymne national, que reprendront, émus, nos chœurs mixtes et nos fanfares. Nous avons demandé aux plus grands, Alain Morisod, Maurane, le Bel Hubert, les Benny B, de nous en composer la musique, alors que le Wallomandie Arts Scèniques et Succès Populaires (WASSUP) travaillait les paroles. Deux textes ont été retenus, celui qui deviendra notre hymne national sera choisi lors d’une grande émission télévisée dès que nous aurons une chaîne nationale.

Les voici en exclusivité mondiale.
 

La Wallomandie

La Wallomandie

La Wallomandie

La Wallomandie

La Wallomandie

Cherche son univers

Entre vin et bière

Et frites ou röstis.

La Wallomandie

Est une frontière

Reliant le gruyère

Aux riches abbayes

La Wallomandie

La Wallomandie

La Wallomandie

La Wallomandie

Les dunes jalousent

Les plus hauts sommets

Mais elles savent la loose

D’pas avoir de mer.

La Wallomandie

Est une frontière

Reliant le gruyère

Aux riches abbayes

La Wallomandie

La Wallomandie

La Wallomandie

La Wallomandie

Aime le saucisson

Et l’interdiction

Du terrible flamand

Et du suisse-allemand

La Wallomandie

La Wallomandie

La Wallomandie

La Wallomandie

Mais la Wallomandie

Est surtout patrie

Bla-bla-bla-bla-bli

Cherchant à s’unir

Pour contrer le pire

La Wallomandie

La Wallomandie

La Wallomandie

La Wallomandie

et le second

Jadis opprimés
sous le joug des germanistes
sans cesse humiliés
Par les beuglants intégristes

Les francophones de Suisse et de Belgique
Désormais entonnent ces paroles magiques

Wallons, Romands,
Notre langue est la même
Wallons, Romands,
C’est pour ça que l’on s’aime
Wallons, Romands,
Ensemble pour un pays
Wallons, Romands,
Tous en Wallomandie !
(Sauf les Français)

Publicités
Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

« L’important, ce n’est pas de gagner, c’est de participer. Mais quand même, gagner, c’est mieux. » (Proverbe bas-wallomand)

Le Comité Olympique Wallomand est convaincu qu’il est très important que des sportifs wallomands, dans un avenir proche, brillent sur la scène internationale. Cela permettra d’asseoir la réputation de notre pays naissant, et puis cela fera un peu de matière pour TV Wallomandie, entre deux rediffusions des coups de cœur d’Alain Morisod.

Cependant, il ne faut pas se voiler la face avec le revers de la médaille, rares sont les sportifs wallomands à avoir des résultats probants actuellement. Pour les Jeux Olympiques de Londres, nous envisageons ainsi d’aligner Philippe Gilbert dans toutes les disciplines, sauf le double masculin de tennis, où nous pensons envoyer Olivier Rochus et Darius Rochebin, mais plus pour l’impact médiatique que pour le défi sportif, avouons-le d’emblée sans tambour ni trompettes.

Les moyens financiers du COW sont, pour l’heure, très limités. Nous ne pouvons pas courir trop de lièvres sans avoir tué la peau de l’ours. C’est pourquoi nous ne nous concentrerons pas, dans un premier temps, sur des sports populaires tels que football, hockey sur glace ou trampoline. Le COW est d’avis que le plus sage est de tout miser sur la formation dans un seul sport, si possible moyennement médiatisé et où les chances de s’imposer durablement de la tête et des épaules dans un avenir proche à moyen terme sont réelles.

Nous avons donc le plaisir de vous annoncer la naissance de la Natation Synchronisée Fédérée Wallomande (NSFW). Tous les résidents wallomands nés avant le 1er janvier 2006 mais après le 1er janvier 1926 et désireux de s’épanouir dans un sport exigeant, artistique et synchronisé sont priés de s’annoncer auprès du COW.


La fameuse figure dite « du W Wallomand ».

Nous cherchons également des entraîneurs compétents. Ainsi que des journalistes sportifs incompétents. S’adresser à la rédaction du belaugue, qui transmettra.

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Du nivelage indispensable

Joindre deux régions telles que la Romandie et la Wallonie provoque inexorablement certaines inégalités culturelles, financières et géographiques. Le combat envers notre opposant commun, la France, n’apportant pas suffisamment d’éléments liants il nous faudra astucieusement trouver un système de compensation pour niveler notre nouvel État afin qu’il puisse dignement affronter les nombreux millénaires d’existence qu’il mérite.

Les points culturels et financiers seront traités plus tard par l’un de nos éminents membres érudits du WTF, nous nous occuperons aujourd’hui d’un problème de taille qui nous concerne tous : le relief montagneux.

En accord avec la Fédération Topographique Wallomande (FTW), nous avons mis sur pied un projet de régulation alpine visant à assurer une égalité parfaite entre les différents sommets de notre chère nation, offrant à l’ancien territoire de Wallonie des hauteurs dignes de ce nom, à l’image des Alpes romandes.

Ce rehaussement de la Wallonie sera effectué en deux étapes, la première se servira du trop-plein provenant du percement du tunnel reliant Liège à Lausanne. Plusieurs points de déversements potentiels sont actuellement en train d’être étudiés par nos meilleurs ingénieurs qui travaillent jour et nuit dans leurs bureaux du FTW. Il semblerait qu’actuellement le site de la Baraque Michel (674 mètres) soit leur favori, talonné de près par la Baraque de Fraiture (652 mètres).

La deuxième étape nécessitera de larges moyens techniques, humains et financiers. Il nous faudra en effet retirer plusieurs milliers de mètres cubes aux Alpes romandes à l’aide d’énormes tractopelles, puis les transporter par camion via notre tunnel national.

Les coûts de combustible et de maintenance des véhicules seront compensés par l’utilisation de matériel bon marché provenant d’Europe de l’Est, appuyé par des économies substantielles réalisées grâce à l’utilisation d’ouvriers français payés en Euros. Nous leur fournirons gîte et couvert moyennant une légère contribution pécuniaire de leur part, ceci dans le but d’éviter les encombrements routiers dus à leurs mouvements pendulaires.

Les fameux points de ponctions rocheuses sont actuellement analysés, mais nous savons de source sûre que la région frontalière entre le Valais romand et le Valais suisse-allemand sera très certainement une plaque tournante dans ce projet, nous limiterons ainsi les dégâts humains impliquant de futurs citoyens wallomands en cas d’éboulement massif et inopiné de la montagne.

Une fois cet équilibrage terminé nous pourrons sereinement envisager plusieurs suites possibles, telle que le déplacement pierre par pierre du village de la Tsoumaz aux Mayens de Riddes vers des cieux nordiques, ce village typique apporterait sans nul doute son lot de culture locale à l’ancienne Wallonie. Mais cessons de nous emporter, commençons d’abord par niveler nos montagnes, le reste n’est que douce musique d’avenir.

Une Wallomandie nivelée, c’est une Wallomandie de qualité!

Publié dans Projets | Tagué | 17 commentaires

LoL : un débat CAPITALE

Une des premières choses délicates à laquelle penser lorsque l’on crée un pays, c’est sa capitale (heureusement, ça arrive peu souvent dans une vie).
Si Namur et Genève sont les premiers choix logiques qui s’offrent à nous, ils n’en sont pas pour autant les meilleurs. En effet, la première est bien trop petite pour le rayonnement ambitieux (car MONDIAL) que nous recherchons et la deuxième est totalement dépassée en terme d’image de ville jeune et en mouvement. Disons-le clairement comme les jeunes d’aujourd’hui : ces deux villes sont aise-bine.
Nous écartons également Bruxelles car son sort dans le paysage wallomand n’est pas encore scellé.
Apparaissent alors les deux villes en L : Liège et Lausanne. Culturellement animées, estudiantines et gastronomiquement giga, ces deux villes sont les représentantes indéniables d’une patrie qui ose, d’une patrie qui veut, d’une patrie qui vit (poil au rösti).

Si tous les utopistes wallomands s’accordent sur la présence de ces deux villes dans le choix final, le débat quant à la décision suprême reste entier. Qui de Liège ou de Lausanne mérite le plus son statut de Capitale de la Wallomandie ?

En tant que chercheur à l’IRWOc (Institut de Recherche pour la Wallomandie Occidentale), je me suis concentré sur une étude rigoureuse et objective pour la potentielle désignation la plus méritoire.

C’est donc après avoir dégusté quelques boulets sauce lapin et papets vaudois que je suis aujourd’hui en mesure d’affirmer que le débat du LoL est en fait absolument stérile. En effet, les deux villes méritent honorablement leur titre de capitale !
C’est pourquoi j’ai proposé au CWA (Conseil Wallomand d’Arbitrage) de désigner Liège et Lausanne Copitales officielles de la Glorieuse patrie de Wallomandie. Les deux villes devraient dès lors exercer leur fonction à tour de rôle par année paire ou impaire. Des protestations à ce sujet se sont certes élevées au sein des Jeunes WTF section Bas-Chablais, qui trouvent que la ville qui héritera des années paires sera avantagée, du fait des années bissextiles, mais Le WTF section Riviera leur a fort justement conseillé de plutôt reprendre un demi de blanc-pêket.
C’est malgré tout un vif débat complexe et crucial qui devra dorénavant animer les utopistes wallomands : qui fera les années paires et qui fera les années impaires ?

Le dilemme est sanglant et les avis divergent.

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , | 11 commentaires

Aux armes !

Wallomandes, wallomands, oufti, ou bien ?

En Romandie, comme à chaque passage dans les urnes, les élections fédérales du 23 octobre ne vont certainement pas manquer de rajouter de la patate sur la muraille de röstis. En Wallonie, le tant attendu nouveau gouvernement fédéral ne sera qu’un pas en arrière pour mieux se jeter à corps perdu vers un tsunami politique dont même les vagues de dunes n’en arrêteraient pas les vagues. Certains hurluberlus parlent même d’un rattachement avec la France. C’est dire si la situation est désespérée.

Soyons sérieux.

Notre mouvement politique, le WTF (Wallomandie, Tradition & fermentation) revendique dès aujourd’hui la fusion de la Wallonie et de la Romandie. Le nouvel état, la Wallomandie, ne manquera pas de déposer prochainement demande de reconnaissance à l’ONU, d’adhésion à l’UEFA (dès qu’on aura trouvé onze footballeurs wallomands valides) et de percement d’un tunnel Liège – Lausanne.

Bien entendu, on ne fait pas de mariage sans casser de vaisselle et nous sommes conscients que les contours de ce grand projet politique sont encore flous : que fait-on de Bruxelles ? Est-ce que Genève, c’est vraiment en Romandie ? Et Savièse ? Où placer la capitale ? Les röstis sont-ils meilleurs si on les frit deux fois ? Mais c’est, nous en sommes convaincus, le seul moyen pour nos régions de survivre sans devoir apprendre des langues aussi bizarres que le Suisse allemand ou le français de France. Parce que 70, ça se dit 70, et pas 70.

Nous allons donc, par le biais de ce blog, jeter les bases d’une union populaire jamais vue depuis la frite-mayo afin que puisse enfin rayonner le patrimoine culturel et culinaire (surtout culinaire en fait) de la Glorieuse patrie de Wallomandie.

Fulgence Chtôbe & Rudy Namur-Léman, secrétaires cardinaux du WTF et membres honoraires de la Confrérie du Rösti-Fricadelle.

Publié dans Uncategorized | 13 commentaires